Luxure et spiritualité

 

La Covid19 ne me fait pas peur, ne m’impressionne pas.

Je peux la combattre, comme tant de  maladies....

Certains diront que je suis inconscient , je es laisse dire et penser ce qu'ils veulent. C'est leur droit.

 

La mort je l'ai déjà vécu, et je me sens bien rassurez-vous.
Je dirais même que je me sens mieux et chaque jour encore mieux.

Dans ma vie j'ai connu pas mal de galères et de souffrances, les pires qu'un père puisse connaître.

Tout cela m'a amené à ce que je suis ou ce que je fais aujourd'hui.

 

Pour résumer :
Je suis né d'un milieu pauvre avec un père ouvrier et agriculteur, paradoxalement il était le bâtard issu d'une des plus grandes familles de la Rochelle, probablement dans les 10 plus grandes fortunes de la ville, voir 5.
Alors que cette famille possède un parc immobilier dans les plus belles rues de la ville, moi je cherche désespérément un logement.
Riche ou pauvre.
Tel était ma destiné, et mon combat chaque jour.
Inévitablement j'aime le luxe pour avoir vécu mes premières années dans les grandes demeures bourgeoise.
Mais mon lieu de nuit et de vie réelle se trouvait dans la maison de bonne.
J'aime aussi cette simplicité, la pauvreté de cette maison de bonne.

Avec un certain réalisme, me voilà pris entre deux opposés.
Riche ou pauvre, luxe et misère. Faim et l'abondance. Le tout et son contraire, voir son extrême.
Mon combat dans cette vie étant certainement de faire la balance entre les deux.
La luxure n'est pas spirituel


Qui suis-je réellement ?
J'aspire à une sérénité, une harmonie avec moi-même..

Plusieurs fois dans ma vie, j'ai fait le même rêve, celui d'une maison que je ne connaissais pas et qui m'appartenait.

Cette maison était petite, simple, pas de carrelage au sol mais de la terre battu, peu de meuble. Juste une table, des chaises, un lit.
Mais j'étais heureux comme ce n'était pas possible. C'était comme si un nuage d'amour flottait dans cette maison.

Un bien-être incroyable tel que je ne voulais pas quitter ce rêve.
Étrange comme la maison de ce rêve ressemble à la maison de bonne ou j'ai vécu ma Première année de vie.

Quoi faire de ma vie ?
Ce n'est pas toujours simple de savoir quel métier faire plus tard.
J'étais plutôt timide, je manquais de confiance en moi, les études ne m'intéressaient guère et d'ailleurs mes parents n'avaient pas les moyens.

Je vivais en campagne loin des turbulences de la ville de la Rochelle que mes parents avaient quitté pour aller dans un petit village solidaire.
Je me suis donc dirigé naturellement vers des métiers manuels et pour commencer menuisier puis miroitier et bien d'autres ensuite.

J'aime travaillé la terre, je dois tenir de mon père que je n'ai pas connu puisqu'il est mort alors que je n'avais que 6 ans et qu'il était séparé de ma mère.

Aujourd'hui j'aurais pu me diriger vers la kinésithérapie, les sciences, la psychologie, ou encore tanneur de cuir,souffleur de verre.

En fait il y a tellement de beaux métiers que nous ne connaissons pas forcément. Peut-être devrions nous plus jeune faire comme un bilan de compétence ??
Mais au fond de moi, j'ai toujours l'image d'une grande demeure Charentaise et de son contraire une maison modeste.

Je n'avais pas 20 ans quand j'ai commencé à m'intéresser à mon cerveau, dès mon retour dans la vie active à la Rochelle.

La puissance du subconscient qui m'a servi tout au long de ma vie à me recentrer, me concentrer, apprendre et comprendre, regarder et observer, lire et m'instruire, aplanir les difficultés de la vie tout en gardant un objectif avancer ... Voir m'évader, m'envoler.
Jusqu'à mon arrêt cardiaque, ou je me suis retrouvé et j'ai continuer d'avancer dans ma Voie , celle d'aujourd'hui qui est de prendre soin des gens à travers le massage et à soigner ou soulager à travers mon magnétisme, et toujours rester ce que je suis.... humble.
Ni riche ni Pauvre.
Mais riche spirituellement.

Aujourd'hui je peux faire des choses extraordinaire.
Personne ne peut le nier.
Je ne suis pas médium mais je sens et je ressens beaucoup de choses. Souvent je sais....
J'aurais pu lire dans les pensées, mais je me suis toujours refusé de le faire, j'en ai pas le droit tout simplement.

Certains m'idoles, d'autres me vénèrent, d'autres m'admirent d'autres me respectent et d'autres m'aimes.
Mais comme pour toutes choses il y a aussi son contraire *il y a donc les gens suspicieux, ceux qui ne croient en rien, ceux qui sont jaloux, d'autres hypocrites, d'autres méchants. (oui même si ma vie est faite pour protéger tout le monde).
Pour ma part je préfère propager du bien que du mal.

Beaucoup de gens cherchent leur chemin de vie. Certains sont perdus, d'autres se perdent en chemin.
Certains trouveront leur destinée et d'autres ne feront que subir leur vie.

Les réponses peuvent être multiples. Beaucoup gardent la mémoire d'un passé conscient ou inconscient, d'autres se protègent et s'oublient au moment où ils devraient se libérer.
La famille, les amis, les relations laissent des traces.
Parfois ils sont présents pour nous aider à traverser une période difficile, mais bien souvent ils s'abstiennent et parfois disparaissent. (comme je l'ai vécu après mes difficultés de vie et mon arrêt cardiaque)

La vie n'est qu'un passage sur terre, nous ne sommes de notre vivant qu'une goutte d'eau dans un océan.
Vivons cette vie en harmonie avec joie, amour et bonheur pour tous.
Avec tolérance, compassion, compréhension, écoute, humour,
Merci.


La liberté est un droit

L'égalité est une obligation

La fraternité est un devoir


Avoir un don n'est pas toujours simple et facile à vivre au quotidien.
Mes capacités vont bien au-delà des mots qui ne sont que des mots pour expliquer ce qui ne s'explique pas.
Mon combat, il est pour vous, pour ceux qui ont besoin de moi, pour ceux qui viennent vers moi. À ceux-là, je leur dis que je ferais tout ce qui est dans mon pouvoir pour les aider.
Mais attention, n'oubliez pas que je sens et ressens, même si je ne dis rien ou que je reste impassible.
Humble, bon, généreux mais pas idiot ...

 

 

..... Ludovic Rousseau .....

Aimons nous les uns les autres.

La maison de ma première année de vie
La maison de ma première année de vie

Informations : Les cookies ne me servent qu'à savoir le nombre de visiteurs

Aucun compte Facebook ou autres réseaux sociaux ne sont liés à ce site internet

     

 

Contact :                                         

Ludovic Rousseau

2, rue des Champs

17690 Angoulins

A 10 min de La Rochelle

  

ludovic.rousseau@live.fr

                                                 

TEL : 05 46 00 35 99

         06 48 07 49 76